Reconnue comme un délit pénal, l’usurpation d’identité sur Internet est aujourd’hui « sanctionnable » comme dans le monde physique. 

L’étude réalisée par Toluna pour Affinion International, leader du marketing relationnel en France, révèle le classement des canaux d’usurpation d’identité les plus utilisés sur Internet. 

En tête, le profil Internet des Français, via les réseaux sociaux notamment, qui représente 39% des usurpations d’identité.

Facebook, Twitter, LinkedIn, SnapChat sont les « terrains de jeu » le plus privilégiés par les voleurs.

Les personnes les plus menacées sont les 18-34 ans puisqu’une victime sur deux est un jeune adulte.

Suivent ensuite les les 35-54 ans (35%) et les seniors de 55 ans et plus (17%).

  

Source : Affinion International, via Le Blog du Communicant 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire...
Saisissez votre nom