Si la pratique du selfie est contestable – et parfois même dangereuse, voire mortelle -, évitez cependant de poser nu, cela pourrait vous valoir des soucis avec les autorités. C’est exactement ce qui est arrivé à un jeune britannique de 14 ans. Motif ? Création et distribution d’images indécentes…

Au centre de cette affaire, un simple sexto – pris depuis sa propre chambre – de lui nu envoyé à une jeune fille via SnapChat. Celle-ci aura malheureusement sauvegardé la photo et l’aura diffusé à d’autres élèves de l’école.

Selon la mère de l’enfant, le fils a été « humilié ». Mais c’est pourtant le jeune homme qui fut au centre de l’attention des autorités. S’il n’a pas été arrêté ni inculpé, ses informations personnelles – tout comme celles de la jeune fille en question et d’un autre élève – pourraient bien être conservées dans les bases de données de la police pendant 10 ans. Et cette mésaventure pourrait même être divulguée à de futurs employeurs – si ceux-ci venaient à se renseigner -.

Le sexto, oui, pourquoi pas, mais s’il reste privé ! Vous voilà prévenu !

Source : ubergizmo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.