Facebook, Twitter, LinkedIn, Google +, Instagram… Nombreux sont ceux d’entre vous qui utilisent ces réseaux sociaux durant les horaires de travail, alternant sphère personnelle et professionnelle. Mais en avez-vous vraiment le droit ? Quelles sont les limites ? Voici quelques éléments de réponse.

Sur l’utilisation de vos réseaux sociaux au travail

Dans l’absolu, rien ne vous interdit d’utiliser Facebook ou encore Twitter durant vos heures de travail et sur du matériel fourni par votre entreprise. Plusieurs décisions judiciaires ont été prises en ce sens. Il existe cependant deux points majeurs dont vous devez avoir  conscience :

  • L’usage d’Internet et donc des réseaux sociaux à des fins personnelles n’est que « toléré », comme le rappel la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Veillez à modérer votre navigation afin de ne pas attirer le courroux de votre employeur.
  • Votre patron peut tout à fait consulter vos publications si elles sont faites sur un profil public. Il est également en mesure de surveiller vos connexions aux réseaux sociaux et ainsi de constater d’éventuels abus.
  • Enfin, votre employeur peut restreindre les accès à certains sites Internet, donc a fortiori aux réseaux sociaux.

Mails, SMS…Qu’est-ce que mon patron a le droit de voir ?

Où s’arrête le droit de votre employeur et où commence le votre ? Cette question, en fil rouge tout au long de votre parcours professionnel, trouve un écho totalement légitime quand on parle du contrôle de vos communications personnelles.

Un récent arrêt de la Cour de cassation (10 février 2015) apporte une partie des réponses en donnant de nombreux droits à votre patron si vous utilisez votre ordinateur, votre tablette ou votre mobile professionnel durant vos heures de travail…

Voici ce que vous devez absolument savoir sur la confidentialité de vos messages :

L’employeur peut contrôler vos connexions Internet

En effet, toutes les connexions Internet que vous pouvez avoir sur votre lieu de travail sont supposées être d’ordre « professionnelles ». Votre patron a donc un droit de regard qu’il peut employer ou non. Attention donc aux éventuels abus, surtout si vous êtes dans l’œil du cyclone.

L’employeur peut consulter vos mails

Et oui. Vos mails sont considérés comme professionnels s’ils sont rédigés et envoyés depuis l’adresse mise à disposition par votre entreprise. Votre employeur peut alors les consulter, à condition qu’ils ne soient pas identifiés comme « personnels » (dans l’objet du mail par exemple).

L’employeur peut lire les SMS reçus sur votre mobile professionnel

La logique est exactement la même que pour les mails. Prenez garde donc si vous utilisez un smartphone fourni par votre entreprise. Si les motifs de votre employeur sont « légitimes », il peut être amené à consulter vos SMS. Là encore, vous pouvez vous prémunir en indiquant le mot « personnel » en tout début du message. Votre patron sera alors obligé de venir vers vous s’il souhaite consulter l’intégralité du message.

Afin de conserver un contrôle maximal sur l’ensemble de vos communications, n’hésitez pas à utiliser votre mobile personnel dès qu’il s’agit d’un envoi privé.

Sur la teneur de vos publications

Vous devez faire très attention à ce que vous publiez, surtout si votre profil est ouvert à tout le monde. Si la liberté d’expression est un de vos droits fondamentaux, vous ne pouvez en aucun cas poster des messages insultants à l’encontre de votre entreprise sur vos réseaux sociaux. Ceux-ci peuvent en effet être retenus contre vous et servir de motif valable pour un licenciement.
Vous ne craignez rien en revanche si vous avez restreint la visibilité de votre profil. Faites donc bien attention au contenu de vos publications ainsi qu’aux paramètres de vos réseaux sociaux.

Source : Orange – Le portail pour les pros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.