L’ingénieur réseaux, le développeur full stack et le développeur mobile génèrent le plus grand nombre d’offres d’emploi.

En ce début d’année, période propice au recrutement, il est toujours intéressant de prendre le pouls du marché.

Quels sont les profils les plus recherchés ?

Quels sont les rémunérations proposées ?

Métamoteur de recherche d’offres d’emploi, Adzuna s’est prêté à l’exercice. Les résultats de son enquête sont intéressants car ils portent sur un grand volume d’offres.

Agrégeant les annonces de plus de 270 sites de recrutement généralistes (Cadremploi, Monster), ou spécialisés (LesJeudis.com), l’étude porte sur 119 725 offres d’emploi et de stages à pourvoir dans le secteur du numérique.

Sans surprise, plus des tiers des offres (34,4 %) proviennent d’Ile-de-France. Viennent ensuite la région Auvergne-Rhône-Alpes (11,27 %) puis les Hauts de France et les Pays de la Loire ex-æquo (7,5 %).

C’est aussi en région parisienne que les emplois du numérique sont les mieux rémunérés avec un salaire supérieur de 9% à la moyenne des rémunérations proposées dans le digital (36 072 euros).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Go et Python, les langages qui montent

En ce qui concerne les profils les plus demandés, le tiercé de tête est constitué de l’indétrônable ingénieur réseaux, du développeur full-stack et du développeur pour applications mobiles. Des profils généralistes que l’on retrouve dans de nombreuses activités.

Pour autant, il n’y a pas de corrélation avec les salaires proposés. Ce sont le responsable CRM et le directeur technique (CTO) qui affichent les plus beaux bulletins de paie avec des rémunérations respectives de 67 500 et 57 181 euros.

Adzuna s’est également intéressé aux grands domaines d’expertise. Ce sont les technologies matures du mobile et du big data qui génèrent le plus d’offres d’emploi, loin devant celles de l’intelligence artificielle, de la blockchain et de la réalité augmentée.

Les salaires se situent à un niveau particulièrement élevé dans le big data (45 910 euros) et de la blockchain (42 460 euro) compte tenu de la surenchère sur ce type de compétences.

Enfin, Java, SQL, JavaScript et PHP restent les langages de programmation les plus demandés. L’étude note toutefois l’émergence de Go. Le langage développé par Google depuis 2007 et inspiré de C et de Pascal ne figurait pas dans le classement en 2016. De même, Python monte en puissance. Le nombre d’annonces qui évoque ce langage particulièrement prisé en machine learning a doublé en deux ans.

 

Source : silicon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire...
Saisissez votre nom