L’IoT est incontestablement un des nouveaux paradigmes qui a nourri le plus de spéculations dans l’industrie des technologies en 2015. Il y a fort à parier qu’on ne soit qu’au début d’un mouvement plus profond qui amènera tout le secteur à se tourner vers de nouvelles applications.

1. L’entreprise va devenir le marché n°1 de l’IoT

Alors que l’intérêt pour l’Internet des objets semble atteindre son paroxysme auprès du grand public fin 2015, 2016 sera le tour des entreprises. Après un succès commercial et médiatique initial important, un ralentissement des ventes des dispositifs IoT pour le grand public (ex. bracelets connectés) commence à s’opérer. Il faut s’attendre à ce que l’inverse se produise cette année pour les produits IoT destinés aux professionnels.

Les entreprises commencent à comprendre la valeur de l’IoT (retour sur investissements, efficacité, productivité, etc.), si bien que les ventes de solutions IoT pour les professionnels vont s’accélérer au point que les entreprises vont devenir le marché numéro 1 d’adoption de l’IoT.

2. Des standards interopérables vont se mettre en place

Maintenant que le marché des solutions IoT est bien établi, l’industrie va devoir satisfaire un besoin de standardisation et d’interopérabilité pour se renforcer. Un nombre croissant d’acteurs de l’industrie vont unir leurs forces dans le cadre de consortiums en faveur de l’établissement de normes de l’IoT.

Même s’il est peu probable qu’ils parviennent à instaurer des standards d’ici la fin de l’année, ces organismes de normalisation feront progresser leur cause en 2016. 2016 sera une année de discussions entre les différents acteurs qui poseront les bases des standards en faveur de l’interopérabilité.

3. La demande de solutions analytiques en périphérie des réseaux

Selon les prévisions récentes du Gartner, 6,4 milliards d’objets connectés seront utilisés dans le monde en 2016. Cette explosion des ventes s’accompagnera d’une explosion comparable des données qu’il faudra collecter, analyser et stocker.

En 2015, l’augmentation des volumes de données a déjà joué en faveur des solutions analytiques en périphérie des réseaux. L’an prochain ce sera le tour des technologies d’analyse des flux en temps réel et on assistera à l’émergence de nouveaux acteurs pour canaliser l’augmentation rapide de ces flux de données.

4. L’intensification des menaces encouragera la mise en œuvre de mesures de sécurité plus strictes et plus robustes

La multiplication des dispositifs connectés induit l’intensification des menaces potentielles pour la sécurité et des risques de compromissions. Pour sensibiliser les entreprises à la nécessité d’appliquer les meilleures pratiques de sécurité, des modèles de sécurité inspirés de scénarios d’utilisation vont voir le jour, de même que de nouvelles technologies d’identification et de blocage des menaces en périphérie.

À l’inverse de ce qui s’est passé pour l’IoT grand public, où l’on a privilégié la rapidité de mise sur le marché à la sécurité, ceux qui commercialisent des solutions IoT pour les professionnels vont devoir concilier facilité d’adoption et sécurité stricte.

5. Les entreprises vont envisager un nouveau rôle, celui de Chief IoT Officer

Exactement comme ce qui s’est passé avec le rapprochement nécessaire du DSI et de la direction marketing, des forces se feront sentir dans les grandes entreprises en faveur du rapprochement des fonctions IT et des équipes opérationnelles. Dans ce contexte, on assistera à l’émergence d’un nouveau rôle, celui de Chief IoT Officer, ou directeur de l’IoT, incontournable dans les entreprises qui aspirent à concrétiser toutes les promesses de l’IoT.

2016 sera l’année du plein potentiel pour l’IoT et aussi l’année qui distinguera les entreprises adeptes de l’IoT de celles qui n’auront pas pris le train en marche et risquent à terme d’être laissées pour compte.

Source : A. Lamoure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.