Gemalto dévoile un nouveau sondage analysant avec précision comment les jeunes perçoivent le futur de l’IoT. Les avis sont bien sûr partagés quand on sait que cette nouvelle technologie n’est pas encore acceptée par tout le monde.

Quand on parle de l’avenir des objets connectés, c’est toujours du point de vue des entreprises ou dans une optique de développement technologique toujours plus rapide et de masse. Qu’en est-il de l’avis de la jeunesse sur le monde connecté de demain que l’on nous promet. En effet, il y a de quoi se poser des questions quant à nos libertés si un standard venait à récolter l’ensemble des données récoltées par les différentes entreprises, par exemple.

La multinationale Gemalto, leader mondial dans le secteur de la sécurité numérique, vient justement de publier un rapport intitulé « Connected Living 2025 » où elle révèle la perception et les attentes des jeunes de 18 à 30 ans en matière de technologie connectée en 2025. Pour son étude, l’entreprise s’est basée sur quatre points clés pour intégrer ces jeunes : la sécurité, les transports, la santé et l’organisation de la vie quotidienne.

Selon Gemalto, les personnes interrogées de l’étude sont considérées comme les plus aptes à comprendre les nouvelles technologies de l’information. Ils seront le coeur de cible de l’Internet des Objets d’ici une dizaine d’années, lorsque le marché sera bien développé. Le géant de la sécurité numérique a interrogé 1200 jeunes âgés de 18 à 30 ans domiciliés dans 6 pays différents pour comprendre leur perception du monde connecté de demain.

Ces résultats très intéressants proviennent de personnes interrogées en décembre 2015 au Brésil, en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Chine grâce à un questionnaire en ligne.

Sécurité, transports, santé & vie du quotidien

La sécurité des systèmes d’authentification est l’un des sujets les plus sensibles. Pour 2/3 des personnes interrogées, les empreintes digitales seront le meilleur moyen de sécuriser son smartphone tandis qu’1/3 pense que des lecteurs d’ADN seront le meilleur moyen pour sécuriser l’accès à son smartphone. Mais pour 40% des sondés, visiblement loin de vouloir imaginer un tel futur, restent sur les méthodes traditionnelles de mots de passe pour la sécurisation. En deuxième position après l’empreinte digitale, 44% pensent que la reconnaissance faciale est une bonne solution et 43 % préfèrent plutôt le scan de la rétine.

Niveau transports, 63% pensent que les voitures seront totalement autonomes d’ici 2025, 62% pensent que les systèmes de navigation 3D équiperont nos véhicules. 27% pensent même que nos voitures seront équipées de lits pour se reposer pendant que le véhicule conduit à votre place et 36% pensent que notre voiture pourrait devenir notre bureau.

Que ce soit pour les places de parking ou encore pour notre ticket de bus, tout pourrait se faire avec un paiement sans contact par smartphone selon 56% des sondés. 70% de ces jeunes, qui ont la volonté de pouvoir se connecter à tout type de contenu quand et où ils le souhaitent, espèrent pouvoir se connecter même dans les tunnels, notamment dans ceux du métro.

Ces chiffres montrent des réactions très optimistes de la part des jeunes du monde entier. En revanche, les Européens sont bien les plus conservateurs en ayant un taux de réponse moins élevé que la moyenne dans les différentes catégories par rapport aux Américains, aux Brésiliens et aux Chinois. Par exemple, 42% des Chinois pensent que l’on pourra dormir dans sa voiture en même temps que celle-ci nous conduit à notre lieu de travail.

La santé connectée a visiblement plus de succès en Europe que les applications censées faciliter notre quotidien. C’est une vérité, les solutions IoT pour sauver l’environnement ou des vies humaines ont tout de suite plus de succès. Pour 63% des sondés, des systèmes de contrôle du rythme cardiaque pourront nous envoyer une image 3D de notre coeur afin d’analyser notre état de santé. 60% pensent que cette technologie pourra également collecter des données de pression sanguine pour diagnostiquer les maladies au plus vite.

D’ici 2025, les assistants personnels seront de plus en plus intelligents. 62% des personnes pensent que ces assistants permettront de ne plus jamais rater un rendez-vous et de mieux organiser nos journées. Une analyse de notre boîte mail pourra définir un planning quotidien prenant en compte notre vie personnelle et professionnelle. 56% pensent que cet outil les rendra plus curieux tandis que 41% pensant que cet assistant personnel organisera leur vie sociale.

À la vue des résultats par pays, on remarque que la France est le pays où les jeunes font le moins confiance à l’IoT. Considérés comme des citoyens loin de se laisser influencer, seulement 22 % des Français croient à la fin de la monnaie physique pour laisser place au m-paiement. Seulement 19 % des jeunes Français croient que le m-paiement pourrait remplacer totalement la carte de crédit. 21% d’entre eux ne croient pas non plus que le traceur d’activité pourrait nous aider à améliorer notre santé, pourtant c’est le type d’objet connecté qui est déjà entré dans les moeurs.

Hyperconnectés ou rejetant totalement toute forme d’innovation technologique, les jeunes de 18 à 30 ans sont ceux qui transmettront à leurs enfants, ou pas, leur savoir-faire sur l’IoT. Il serait normal qu’ils acceptent de vivre avec leur temps, mais également compréhensible qu’ils veuillent s’éloigner le plus possible de ce type de technologie pour des questions d’éthique et de protection de leur liberté.

   

Sources : Gemalto via objetconnecte 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.