Square, la société de Jack Dorsey (également patron et co-fondateur de Twitter), va acheter une part majoritaire dans Tidal pour 297 millions de dollars. La plate-forme musicale rachetée en 2015 par Jay-Z, mise sur une qualité de son haute fidélité.

Jack Dorsey, le co-fondateur de Twitter et de la société de paiement en ligne Square, va prendre les rênes de Tidal, la plate-forme musicale du rappeur américain Jay-Z. L’investissement se fera via Square, qui engagera 297 millions de dollars en numéraire et en actions pour acquérir une participation majoritaire dans Tidal, a indiqué Square dans un communiqué publié jeudi.

La société conservera son indépendance dans son management et sa stratégie, et en outre, Jay-Z va intégrer le conseil d’administration de Square. Les autres artistes qui possèdent des parts dans Tidal, dont les chanteuses Beyoncé (la femme de Jay-Z) et Rihanna, conserveront leurs actions.

“Les nouvelles idées se trouvent à la croisée des chemins”

Cette acquisition étend la stratégie verticale de Square vers un nouvel objectif : les musiciens“, explique Square. “Cela se résume à une idée simple : trouver de nouvelles façons de soutenir le travail des artistes“, a précisé Jack Dorsey sur son compte Twitter. “Les nouvelles idées se trouvent à la croisée des chemins et nous estimons qu’il y a une puissante connexion entre la musique et l’économie“, a-t-il poursuivi.

Difficile de s’imposer face aux géants du streaming musical

Jay-Z avait acheté Tidal pour environ 56 millions de dollars en 2015, mais le service a peiné à s’imposer face à la concurrence de géants du secteur comme Spotify ou Apple Music.

La plate-forme, qui dispose d’un catalogue de plus de 70 millions de titres et 250.000 vidéos, propose un abonnement premium (19,99$ par mois) qui mise sur la qualité du son, décrite comme une “expérience audio sans perte” et une “qualité sonore en haute fidélité“. Accessible dans une cinquantaine de pays, Tidal propose aussi un abonnement standard à 9,99$par mois.

Jack Dorsey et Jay-Z avaient déjà fait parler d’eux il y a deux semaines, en annonçant le 15 février un projet mutuel dans les crypto-monnaies, visant à faire du bitcoin la “devise d’Internet“. Ils avaient investi ensemble 500 bitcoins, d’une valeur d’environ 24 millions de dollars, dans une fondation pour financer le développement du BTC.

Source : boursier.com

Laisser un commentaire