Certains comparent Facebook à Big Brother, le fameux œil qui voit tout. Et il faut avouer que c’est aujourd’hui pratiquement le cas. Même si vous n’avez pas de compte, Facebook est tellement implanté dans le web, via les applications, les publicités, les boutons de partage, etc, que le réseau sait tout…

Katherine Brindley a voulu savoir dans quelle mesure Facebook pouvait ne pas suivre à la trace les utilisateurs qui décident, via les nouveaux contrôles proposés – de ne pas l’être, ou du moins de l’être moins. Il s’avère que l’opération est très peu concluante.

J’ai activé tout un tas de paramètres de respect de la vie privée et j’avais toujours l’impression que mes publicités Facebook/Instagram étaient très ciblées. Alors j’ai simulé que j’étais enceinte, en téléchargeant l’application What to Expect pour voir combien de temps il faudrait à Facebook avant de me proposer une publicité sur la maternité. La réponse ? 11 heures.

Autrement dit, même si Facebook s’engage aujourd’hui à vous proposer un plus grand respect de votre vie privée sur son site, ses algorithmes et autres agents espions – notamment le très décrié bouton « partager » – sont suffisamment implantés partout et perfectionnés pour tout savoir, ou presque, sur vous.

Comme le dit le journaliste Will Oremus, Facebook est « un système de surveillance massif, global et très sophistiqué auquel il est impossible d’échapper – et ses fonctionnalités de contrôle de la vie privée sont tout à fait illusoires. »

Source : übergizmo

Laisser un commentaire