Le géant américain lance “Mon activité” qui permet de visualiser absolument toutes ses recherches via les multiples services de la firme.

Que Google et ses filiales soient aujourd’hui incontournables dans la vie numérique de chacun n’est pas un scoop. Rien que le moteur de recherche a une part de marché supérieure à 90% dans notre pays. Et le géant américain est aujourd’hui un passage (presque) obligé pour le streaming vidéo (YouTube), la cartographie (Maps), les emails (Gmail) etc…

Reste que peu d’entre-nous a conscience du volume de recherches diverses et variées fait à travers ces services et des traces qu’elles laissent. Avec le nouveau service “Mon activité“, cette prise de conscience est pour le moins brutale.

Une fois logué (mais on l’est toujours avec Google désormais…), il est possible de visualiser chronologiquement absolument toutes les recherches effectuées à travers le moteur, quelque soit le service. Historique de recherches, vidéos consultées, itinéraires affichés, toute notre vie numérique y passe car Google remonte loin, dès notre première connexion au service. Pour chaque service, il est alors possible d’effacer l’historique.

Ainsi exposé, cette historique numérique montre à quel point nous sommes dépendants du géant de la recherche et surtout qu’absolument rien ne lui échappe. C’est d’ailleurs au coeur de son modèle économique publicitaire.

La mise en ligne de ce service permet de donc une prise de conscience assez violente, ce qui aura le mérite de (peut-être) pousser les utilisateurs à soigner leurs paramètres de confidentialité. Car si Google voit et sait tout, il permet néanmoins une certaine prise de contrôle.

La gestion de son profil se veut ainsi un peu plus transparente, permettant d’appliquer des réflexes de bons sens via le menu (dans le profil utilisateur) “Accéder à mon activité”, puis “Commandes relatives à l’activité” (en haut à droite, en ouvrant le menu symbolisé par 3 points verticaux). Pas évident mais ça a le mérite d’exister.

Pour chaque service, il est alors possible d’activer ou pas la collecte de données… Et de faire confiance à Mr Google !

Sources : Google – ZDNet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.