Facebook vient d’annoncer l’arrivée d’un nouveau bouton sobrement baptisé « downvote ». Il nous permettra de signaler facilement les commentaires violents ou inappropriés. Pour le moment, ce bouton est uniquement disponible sur certains comptes américains.

Mark Zuckerberg aspire à faire de son réseau social un endroit plus agréable, un endroit où les internautes pourront échanger et discuter sans craindre de voir surgir des têtes décapitées ou – pire – des mamelons féminins.

Depuis le début de l’année, la firme a donc multiplié les annonces, n’hésitant pas à lancer un grand ménage de printemps sur son fil d’actualités.

Facebook veut faire le ménage dans les commentaires

Cette fois, Facebook a donc décidé de s’attaquer aux commentaires haineux, violents ou inappropriés en lançant un nouveau bouton de signalement.

Testé actuellement auprès d’une poignée de comptes triés sur le volet, ce fameux bouton permettra aux internautes de signaler rapidement les commentaires choquants laissés par leurs semblables, et ce sans avoir à passer par la longue et fastidieuse procédure de signalement.

Ce bouton viendra se placer sous les commentaires, sous l’intitulé downvote. Contrairement au bouton like, il n’affichera pas le nombre de clics et il se contentera ainsi d’envoyer une alerte chez les modérateurs du service.

Un bouton pour signaler les contenus violents ou choquants

Ces derniers se chargeront ensuite d’inspecter le commentaire incriminé afin de vérifier qu’il respecte à la lettre les conditions d’utilisation et les règles fixées par le service. Toutefois, ce bouton ne sera pas limité à cette seule fonction et l’internaute pourra aussi faire disparaître le message de son fil en cliquant dessus.

Comme indiqué un peu plus haut, ce bouton fait l’objet d’un test sur le territoire américain et nous ne savons donc pas encore s’il sera déployé à terme sur tous les comptes. Tout dépendra en effet de l’accueil du public et des retours effectués par les modérateurs.

Une chose est sûre, un tel bouton pourrait considérablement simplifier la vie des internautes. La procédure de signalement est en effet un peu trop lourde pour les néophytes.

Source : FZN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.