L’accusé a aimé plusieurs commentaires qui accusaient le président d’une association de défenses des animaux d’être « raciste » et « antisémite » sur le réseau social Facebook.

C’est une première sur le territoire Suisse. Selon les informations de RTS.ch, un homme a été condamné à une amendeavec sursis pour avoir « aimé » des publications diffamatoires sur le réseau social Facebook.

6 likes incriminés

Les faits remontent à l’année 2015. L’accusé, un Zurichois de 45 ans, surfe alors sur Facebook et plus précisément sur la page de l’ACUSA, une association qui milite en faveur de la cause animale. L’homme a visiblement un grief contre le président de cette même association, Erwin Kessler, et va liker 6 commentaires l’accusant d’être un raciste et un antisémite.

Ce même président avait été condamné en 1998 par le tribunal cantonal de Zurich pour avoir comparé certaines pratiques juives à celles des nazis à propos de l’abattage rituel des animaux. Mais à cette époque la justice n’avait pas pu prouver qu’Erwin Kessler était raciste, antisémite ou fasciste.

3660 euros d’amende avec sursis

Régulièrement insulté sur Facebook, le président de l’ACUSA va finalement déposer plainte contre plusieurs des personnes ayant tenu des propos diffamatoires à son encontre en 2015 et celles qui auraient aimé ces publications.

Plusieurs d’entre elles ont d’ores et déjà été condamnées pour leurs propos, mais dans le cas présent, c’est la première fois que quelqu’un est accusé pour un like sur ce type de publication. La juge a estimé que l’homme « propageait un jugement de valeur en l’approuvant. Un avis positif est lié avec un “like » ». C’est la raison pour laquelle il a été condamné à 40 jours-amende à 100 francs suisses soit un total de 3660 euros. Une peine prononcée avec sursis.

Sources : RTS – 24 matins 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.