Oui, Facebook devient de plus en plus un réseau et de moins en moins social.

Oui, le temps passé sur Facebook a baissé de 50 millions d’heures /  jour.

Oui, Facebook a “perdu” 2,8 millions d’utilisateurs aux US de -25 ans en 2017 selon eMarketer.

Non, Facebook n’est pas mort.

Avec 2,13 milliards d’utilisateurs actifs par mois et un chiffre d’affaire de presque 41 milliards de $ en 2017, le revenu moyen par utilisateur est d’environ 19$.

C’est le prix de nos données et de notre attention.

Facebook ne possède que 4 applications : Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger mais ce sont les 4 applications qui sont les plus téléchargées dans le monde…

Facebook monétise ses utilisateurs mieux que personne.

En marketing, plus une annonce publicitaire est ciblée sur un groupe socio-démographique particulier, plus elle intègre de données comportementales et plus elle est coûteuse.

Selon ProPublica, Facebook nous classe selon plus de 52 000 critères…

Oui, vous avez bien lu.

Voici quelques exemples des catégories de ciblage :

1. Le ciblage démographique :

Âge, sexe, langue, localisation, situation amoureuse, niveau d’études, emploi, revenus, logement, situation parentale, évènements de la vie…

2. Le ciblage par intérêts :

“Affaires et industrie”, “Divertissement”, “Famille et relations”, “Fitness et bien-être”, “Gastronomie”, “Passe-temps et activités”, “Shopping et mode”, “Sports et activités d’extérieur”, “Technologie”.

3. Le ciblage comportemental :

Activités numériques, expatriés, comportements d’achat, utilisateurs d’appareils mobiles, voyages, événements saisonniers (sports, fêtes religieuses etc.)

4. Le ciblage par connexions :

Pour une entreprise par exemple, il s’agit des personnes qui aiment sa page, les amis des personnes qui aiment sa page, les personnes qui utilisent son application, les amis des personnes qui utilisent son application

5. Le retargeting

Les visiteurs d’un site internet, ceux qui ont regardé une vidéo de l’entreprise, interagit avec une publication…

Mais d’où viennent toutes ces données ?

• Son écosystème : Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp (géolocalisation, âge, sexe, messages, likes, commentaires, partages, relations, mises à jour de statut…)

• Votre navigation internet : Facebook traque les internautes grâce aux boutons Facebook disponibles sur la majorité des sites internet et grâce au tracking de votre ID.

• Social connect : plus vous utilisez votre compte Facebook pour vous identifier sur des applications tierces, plus vous transmettez d’informations. Envie de vous faire peur ? Regardez sur ce site toutes les applications et sites internet avec lesquels vous êtes logué via Facebook : https://www.facebook.com/settings?tab=applications

• Courtiers : en assurances, en prêt immobilier… Vous remplissez un dossier pour avoir un meilleur crédit immobilier ou comparer les prix sur de l’assurance auto ? De nombreux courtiers revendent ces informations à Facebook qui récupère des informations concernant votre salaire, votre travail etc.

• Partenariat marketing : Facebook collabore avec des sociétés expertes de la donnée comme Acxiom ou Oracle par exemple qui récoltent maintes informations via les programmes de fidélité de nombreuses enseignes, les abonnements magazines, les fournisseurs d’accès internet, les enquêtes, les registres publics… Ces informations sont ensuite revendues à des sociétés et notamment Facebook. Elles vont vendre par exemple l’information que vous cherchez à acquérir une nouvelle voiture, l’âge de votre véhicule actuel, le modèle que vous avez, si vous l’avez acheté à crédit ou comptant etc.

• Applications installées sur votre téléphone : selon une étude Haystack, plus de 70% des applications smartphone ont décidé de fournir vos données à des entreprises tels que Facebook ou Google. Cela implique notamment votre géolocalisation avec des sociétés qui vont mesurer vos déplacements et pouvoir identifier si vous êtes allé dans tels ou tels magasins etc. Vous vous demandez pourquoi la batterie de votre smartphone se décharge si vite et pourquoi votre forfait data explose ? En moyenne, plus de 30% de la data mobile est consommée par des applications tournant en arrière-plan…

• Le pixel Facebook présent sur de très nombreux sites. Pour recibler ses consommateurs, créer des jumeaux marketing de ses clients et prospects, traquer les événements sur son site (remplissage d’un formulaire, ajout panier, vente etc.), obtenir des statistiques exhaustives sur son audience etc. la plupart des entreprises ont installé le pixel Facebook sur leur site. Ces données servent à améliorer leur marketing mais alimentent également la connaissance que Facebook a de chaque utilisateur.

Selon Business Insider, 29 000 catégories de ciblage sont disponibles et près de 600 catégories proviennent de courtiers.

Comment Facebook fait correspondre ces données avec votre profil Facebook ?

Pour réconcilier toutes ces données avec votre profil Facebook et s’assurer qu’il s’agit bien de vous, Facebook utilise de nombreuses informations de matching : email, numéro de téléphone, prénom, nom, code postal, ville, pays, date de naissance, année de naissance, âge, sexe, identifiant d’annonceur mobile et l’identifiant utilisateur de l’application Facebook. Ce taux de matching était historiquement aux alentours des 50% pour une marque qui n’arrivait à retrouver un client qu’une fois sur deux à partir d’un nom, prénom, mail. Aujourd’hui, avec l’ajout de nouveaux champs de données, la réconciliation est en moyenne de 80%.

Attention, ces données sont anonymes et protégées, c’est à dire que vous serez ciblé parmi un groupe et non en tant qu’individu.

 

Source : Aurélien Claudez 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire...
Saisissez votre nom