Les deux réseaux sociaux ont affirmé qu’ils allaient mettre en place une stratégie pour démasquer et bloquer les utilisateurs de moins de 13 ans sur leurs plateformes…

  • L’âge légal pour s’inscrire sur Instagram et Facebook est de 13 ans.
  • Une enquête de Channel 4 a révélé que les modérateurs ignoraient les comptes potentiellement détenus par des utilisateurs de moins de 13 ans lorsqu’ils en croisaient.
  • En réponse, le géant d’Internet entend demander une preuve officielle de leur identité à certains de ses utilisateurs.

Papiers d’identité s’il vous plaît. Le site Techcrunch a dévoilé cette semaine que Facebook et Instagram allaient mettre en place une nouvelle politique pour traquer les utilisateurs de moins de 13 ans, la limite d’âge sur les deux plateformes.

Jusqu’à présent, lorsqu’un internaute n’avait pas l’âge requis pour s’inscrire sur l’un des deux réseaux sociaux, il lui suffisait d’entrer une fausse date de naissance et le tour était joué. S’il n’était pas signalé par d’autres utilisateurs comme potentiellement mineur, les modérateurs n’enquêtaient pas sur son compte.

Une enquête accablante

Désormais, lorsqu’il y aura un doute sur un compte signalé pour n’importe quel motif, les modérateurs pourront demander à la personne de fournir une pièce d’identité prouvant qu’il a bien l’âge requis pour être présent sur la plate-forme. Dans le cas contraire, le compte sera suspendu.

Car jusqu’à présent, s’ils n’étaient pas spécifiquement signalés, les comptes d’utilisateurs potentiellement trop jeunes étaient tout simplement ignorés par les modérateurs de Facebook. C’est en tout cas ce qu’a révélé Channel 4. La chaîne britannique a montré dans une enquête que les modérateurs étaient incités, lorsqu’ils croisaient un compte douteux à faire comme s’ils ne voyaient pas que l’utilisateur était trop jeune.

De nouvelles pertes de revenus

A la suite de ce reportage, un porte-parole de Facebook a certifié à Techcrunch que la nouvelle politique du réseau englobait une meilleure formation et de nouvelles directives données aux modérateurs afin qu’ils n’ignorent plus de cette manière ces comptes.

La stratégie plus agressive du géant pourrait cependant avoir des conséquences néfastes sur les revenus publicitaires particulièrement ciblées sur les jeunes. D’autant que des études montraient déjà que les adolescents américains se désintéressaient de plus en plus de Facebook au profit d’autres réseaux.

Source : 20 minutes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire...
Saisissez votre nom