L’essor des grandes plateformes numériques, notamment en cette période de crise sanitaire, a modifié nos relations sociales et nos relations aux autres.

La crise sanitaire, et les périodes de confinement, ont accru l’utilisation des réseaux sociaux, modifiant notre manière de communiquer et nos interactions sociales.

« Lors du premier confinement, nous avons noté l’émergence de nouvelles catégories d’utilisateurs pour qui la plateforme était davantage utilisée comme un exutoire », explique Fabien Laxague, directeur de la communication de TikTok France.

« Les réseaux sociaux et les plateformes comme TikTok sont des supports d’expression qui nous aident à nous connaître, à être reconnus et à s’engager », analyse Laurence Allard, sociologue des usages numériques.

La crise sanitaire a profondément marqué le quotidien des Français. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le nombre d’internautes utilisant régulièrement les réseaux sociaux a littéralement explosé. L’application TikTok, détenue par le géant chinois ByteDance, a su tirer profit de ce contexte pour accroître sa popularité. Avec la pandémie, et les périodes de confinement, la plateforme a dépassé cette année les 2 milliards de téléchargements dans le monde. L’appli, qui comptait 800 millions d’utilisateurs dans sa communauté en janvier, a ainsi franchi le cap du milliard de membres actifs chaque mois, selon SensorTower.

« Lors du premier confinement, nous avons noté l’émergence de nouvelles catégories d’utilisateurs pour qui la plateforme était davantage utilisée comme un exutoire », explique Fabien Laxague, directeur de la communication de TikTok France. La période que l’on vient de vivre – et d’une manière générale l’essor des grandes plateformes ces dernières années – a profondément transformé notre manière de communiquer et nos interactions sociales. Les réseaux sociaux ont bouleversé notre rapport à soi, et nos relations aux autres. Mais de quelle manière les gens s’y expriment-ils aujourd’hui ? Que recherchent-ils ? Et pour quels usages ?

Les réseaux sociaux impactent « notre construction sociale individuelle »

Pour tenter de comprendre l’impact des réseaux sociaux « dans les relations sociales et les relations aux autres », l’application de vidéos au format court a révélé les résultats d’un sondage YouGov* sur le rapport des Français et leur usage de la plateforme TikTok. Selon cette étude réalisée le 3 décembre, le réseau social apparaît d’abord, pour près de la moitié des répondants (46 %), comme un espace bienveillant où l’on se sent soi-même. « La plateforme – qui regroupe une multitude de vidéos allant de 15 à 60 secondes – est une source d’inspiration pour les utilisateurs, mais elle est surtout faite pour s’exprimer. Tout le monde est le bienvenu, chacun se sent accepté tel qu’il est, est libre d’exprimer qui il est par-delà les différences, et par-delà les frontières. Il n’y a pas de jugement, pas d’appréciation, pas de like », explique ainsi Fabien Laxague.

Les réseaux sociaux ont un impact sur « notre construction sociale individuelle », reconnaît Laurence Allard, sociologue des usages numériques, maître de conférences, chercheuse à l’IRCAV-Paris 3 et enseignante à l’Université Lille 3. « Ils aident à mieux nous connaître, mais aussi à être reconnus, et c’est quelque chose d’inédit dans l’histoire de l’humanité. Je pense qu’être soi-même passe énormément par la confiance en soi », ajoute la chercheuse. La plateforme TikTok aide ainsi certaines personnes « à se construire, du moins à se créer une identité digitale ». D’un point de vue sociologique, « TikTok dit beaucoup de la société et sur la façon dont les “technologies de soi” supportent notre construction identitaire à la fois personnelle et sociale. C’est une très bonne scène pour se réinventer, à la fois pour soi-même, et avec l’effet de “boucle”, pour tous les autres », explique Laurence Allard.

Le smartphone comme « outil » pour exprimer « son engagement »

D’après l’étude réalisée par YouGov, la communauté TikTok s’engage également à travers la plateforme. Près d’un Français sur trois (31 %) utilise TikTok pour soutenir une cause, pour militer. Que ce soit via les nombreuses associations présentes sur la plateforme, à l’image de la Fondation Le Refuge qui sensibilise et lutte contre l’homophobie et les discriminations, ou en se mobilisant pour défendre un mouvement ou soutenir un débat de société. « En donnant à voir des catégories socioculturelles et des situations habituellement peu représentées dans les médias, les réseaux sociaux ont participé à l’émergence de mouvements militants inédits », à l’image de #BlackLivesMatter, #FreeUyghurs et à de nombreuses autres revendications, note ainsi la sociologue des usages numériques.

« Le smartphone aujourd’hui n’est pas seulement un écran, c’est aussi un stylo-caméra qui donne la possibilité de s’exprimer et d’écrire au quotidien. La révolution numérique a permis une révolution de l’écriture au même titre que l’imprimerie au XVe siècle. Elle permet aujourd’hui de donner la parole à tous les publics. Les réseaux sociaux sont des supports d’expression qui nous aident à nous connaître, à être reconnus et à s’engager », ajoute Laurence Allard. Grâce au téléphone portable – et donc à la possibilité de partager instantanément du contenu (et des images) –, les internautes ne sont plus simplement des spectateurs, mais bien des acteurs de l’actualité. C’est d’ailleurs autour de ce sujet que se cristallise la très controversée PPL « sécurité globale », et plus particulièrement son article 24 qui vise à pénaliser la captation et la diffusion d’images des forces de l’ordre…

* L’enquête a été réalisée auprès de 1001 Français représentatifs de la population française, utilisateurs TikTok, âgés de 18 ans et plus. Le sondage a été effectué en ligne, sur le panel propriétaire YouGov France, du 13 au 15 novembre 2020

Source : 20 minutes

Laisser un commentaire