La performance, voilà le maître mot aujourd’hui. Et pas uniquement dans nos métiers. “Citius, Altius, Fortius” pourrait être notre devise. De plus en plus d’agences, fortes d’une portefeuille clients conséquents, décident de développer leur propre CMS. Une idée peu goûtée par les référenceurs qui voient se profiler, dans les supports applicatifs maison, des difficultés d’intégration du référencement. Mais aujourd’hui, je vais vous prouver que les CMS Maison sont l’avenir. Flexibilité, innovation et optimisation. Quelques éléments d’explication s’imposent

Quand on se met le nez dans le guidon pour la création de notre CMS, on essaie de penser à tout. Or, réfléchir à chaque composante peut être frustrant, usant. Les séances de testing, de versioning, etc…on sait quand ça commence, on ne sait pas quand et comment ça finit. Les deux points clés pour créer un CMS pertinent ? La performance Web et l’introduction des données SEO en amont. Je vous livre une liste – à compléter en commentaires – des points indispensables pour l’optimisation d’un CMS Propriétaire

Performance Web

  • Mettre vos ressources medias sur un sous-domaine : Allège le site, et diminue le temps de chargement
  • Minification du CSS : De nombreux outils en ligne (Minifier) vous permettent d’alléger considérablement le CSS
  • Pensez au Google Font : Evitez les polices trop exotiques qui mettent un temps fou à s’afficher
  • Evitez à tout prix les Iframes : C’est le mal absolu
  • Le serveur à répartition de charges sera votre meilleure allié : Garantit l’accessibilité et facilite la montée en charge de vos sites
  • En fonction de la taille de votre site, optez pour un serveur dédié : Les serveurs mutualisés peuvent provoquer des effets de bord en cas de souci technique
  • Faites le choix du CDN : cela vous permettra également de réduire considérablement votre temps de chargement. Attention au coût cependant

Nous pourrions ajouter à cette énumération, tous les critères d’accessibilité basique qui vous permettront, une fois intégrés, de faire bénéficier à l’internaute d’un site rapide. Qui dit site rapide, dit baisse du taux de rebond, et potentiellement accroissement des conversions.

Pour info : Sachez qu’au bout de 2 secondes de chargement, un internaute n’est déjà plus dans son flux de pensée. Il est déjà dans une volonté de quitter le site.

Optimisations SEO

Comme tout bon référenceur (un peu techos certes), vous avez construit votre CMS propriétaire en pensant au SEO. C’est bien. Avez-vous donc pensé à installer et à travailler tous les points suivants ? Car dans un CMS maison, vous devez avoir la possibilité de :

  • Paramétrer la canonical
  • Intégrer facilement les micro-formats
  • Faire que les menus de premier niveau soit à la fois cliquable en navigation (avec navigation déroulante) mais également accessible en tant que page propre pour y créer un contenu et un maillage interne cohérent
  • Mettre en place des h1, h2, etc… avec un wysiwyg
  • Ne plus mettre du tout cette foutue Meta Keyword….
  • Mettre en place un indice de densité de mots clés à la fin de chaque texte écrit (pour éviter le Keyword Stuffing)
  • Vérifier que les redirections www et non www soient bien effectuées pour éviter le contenu dupliqué structurel
  • Avoir un système de cache optimisé
  • Posséder une solution simple d’optimisation des images (titres, alt, légende)
  • Faciliter la génération d’un sitemap et d’un fichier Robots.txt
  • Intégrer la balise GG Author
  • Lier automatiquement le site avec Google Webmaster Tools / Google Search Console (son nouveau petit nom)
  • Faire – si vous avez un site d’information – un système de contenu semi-privé/semi-publique
  • Indexer la pagination (sauf si vous avez un listing produits massif)
  • Travailler la redirection multilingue
  • Eviter la création de pages satellites inutiles

Simplifiez-vous la vie, en réfléchissant en amont à votre objectif final : “Est-ce que mon CMS est optimisé pour le référencement ?”. De manière directe (création d’un plugin SEO, facilitation d’intégration de critères SEO dans les articles, etc…) ou de manière indirecte (Performance Web : temps de chargement du site, etc…)

Source : tleonetti

Laisser un commentaire